Home Movie News ‘Un baiser s’il vous plaît’: Interview avec Emmanuel Mouret

‘Un baiser s’il vous plaît’: Interview avec Emmanuel Mouret

Shall We Kiss? with Virginie Ledoyen, Emmanuel Mouret

English version of the Emmanuel Mouret interview.

Quelle était votre inspiration pour l’histoire de Un baiser s’il vou plaît?

En ce qui concerne l’histoire, elle a été plus inspirée par ma vie personnelle que par un film en particulier. Mais ma vie est à l’image de beaucoup d’autres vies et il s’agit d’une situation finalement très commune, et cependant exceptionnelle pour celui qui est traversé par elle.

Pour quoi le choix d’avoir l’histoire principale - celle entre Nicolas et Judith - être un sorte de “flashback”?

Parce que cela correspond aux allers et retours que fait notre pensées lorsqu’on est sexuellement tenté. Nous nous interrogeons en nous remémorant des situations similaires à la notre et leurs conséquences. Dans ces moments là nous nous souvenons de films, de romans, d’histoires racontées où les personnages se sont laissés tenter et s’en sont tantôt bien sorti, tantôt mal.

J’étais également intéressé par cette ironie qui fait qu’un personnage raconte une histoire pour dissuader quelqu’un de l’embrasser, mais que le temps pour raconter cette histoire les rapproche et intensifie leur désir.

Comment était votre rapport comme acteur/réalisateur – ou même scénariste – avec Virginie Ledoyen?

Très amical. Virginie est une comédienne très cinéphile et qui s’intéresse au film au delà de son propre rôle. Tout s’est passé très simplement et très sereinement.

Vous avez fait d’autres films comme acteur et réalisateur. Dans votre opinion, quelle est la plus difficile chose pour un réalisateur/acteur?

Se voir au montage.

Variety a dit que Un baiser s’il vou plaît est une combinaison de Woody Allen et Eric Rohmer. Vous êtes d’accord? Est-ce qu’il y a d’autres réalisateurs ou films qui vous ont inspirés?

J’ai beaucoup d’admiration pour ces deux réalisateurs ,et je suis donc très flatté. Cependant si le film est une combinaison de ces deux influences, je ne serai en juger et c’est involontaire.

Ernst Lubitsch, Buster Keaton, Jacques Tati, Sacha Guitry, Jacques Becker, Blake Edwards sont aussi des sources d’inspiration.

Il y a eu des fois quand Un baiser s’il vou plaît m’a rappellé When Harry Met Sally. Judith était très prête à aider Nicolas, même en étant mariée avec quelqu’un d’autre. Diriez-vous que votre film veut dire quelque chose au sujet des amitiés platoniques (ou l’impossibilité de ces types d’amitiés) entre les hommes et les femmes hétérosexuels?

Il y a surtout que j’aime bien dans les films des situations qui fassent rêver, fantasmer. Et votre meilleure amie qui couche avec vous pour vous rendre service, je trouve ça drôle et délicieux. J’aimerai en faire la promotion!

Est-ce que vous pouvez dire quelque chose à propos de votre choix de musique - Mozart, Schubert, etc. - pour Un baiser s’il vou plaît?

Il y a surtout beaucoup de Schubert et de Tchaikovsky. Au début il devait s’agir d’une musique originale et nous avons posé ces musiques avec monteur pour nous aidés à avancer (et parce que nous les aimions beacoup). Lorsque nous avons montré le film au compositeur, il nous a dit qu’il ne pouvait rien faire, que le film était très bien comme ça!

Votre prochain film s’appelle Fais moi plaisir. Est-ce que vous continuerez a explorer les difficultés entre le désir, les émotions, et nos rôles sociaux?

Oui. Je crois que c’est une obsession. Le désir sensuel est très encadré dans des normes sociales car il est foncièrement impulsif, égoiste, instable et changeant alors que la communauté a besoin d’ordre, de sécurité et d’organisation. C’est une question qui revient sans cesse dans notre vie: comment vivre mes désirs et être quelqu’un de bien ?

Et pour anticiper sur la question suivante, je dirais que ce film est un conte moraliste dans le sens où les personnages sont partagés entre ces deux désirs et se posent des problèmes moraux. Mais en même temps le films se garde de proposer une morale et l’on voit chaque personnage négocier avec leur conscience comme ils peuvent.

Et finalement, est-ce que vous croyez qu’il y a des baisers - ou quelque type d’intimité physique - sans des conséquences émotionelles? Et diriez-vous que Un baiser s’il vou plaît est un “conte moral” – ou même un “conte moraliste”? (Voyez la réponse anterieure.)

Y a-t-il des baisers sans conséquences ? Je ne sais pas. Mais y a-t-il aussi parfois des conséquences à se retenir d’embrasser ? C’est un point de départ pour un autre film!

0 comment

You may also like

Leave a Comment

IMPORTANT: By using this form you agree with the storage and handling of your data by Alt Film Guide. Make sure your comment adds something relevant to the discussion; *thoughtfulness* and *at least a modicum of sanity* are imperative. Abusive/bigoted, trollish/inflammatory, baseless (spreading misinformation, whether intentionally or not), spammy, and/or just plain deranged comments will be zapped. And finally, links found in submitted comments will generally be deleted.

This website uses cookies to improve your experience. If you continue browsing, that means you've accepted our Terms of Use/use of cookies. You may also click on the Accept button on the right to make this notice disappear. Accept Read More